Les brasseries de l'Avesnois

Les brasseries: Maubeuge - Les brasseries réunies de Maubeuge (Porter 39)


Les brasseries réunies de Maubeuge et Environs appelées aussi brasserie du Pont Allant ou brasserie Porter 39 ont été fondées en 1920 par l’association de 7 brasseurs-malteurs ayant obtenu des dommages de guerre:
-Mr AUTIER, DUBOIS et LEBRUN-RICHE de Maubeuge
-Mr Colart de Douzies-Maubeuge
-Mr Damien d’Elesmes
-Mr Derkenne de Feignies
-Mr Robert de Ferrière la Grande

 

 -1927 : La brasserie produisait environ 50 000 hectolitres de bière de fermentation basse, conditionnée en bouteilles ; elle fabriquait son propre malt. Elle est dirigée par Mr Autier et Mr Dubois.



 -1929 : Création de la bière « Porter 39 », le chiffre 39 provient de la quantité de malt utilisée par hectolitre pour le brassage de la Porter. Vu le succés, elle fut suivi par la Vilfort 40 (Brasserie Dubois-Vast à Denain) et la Pelforth 43 (Brasserie Pélican à Lille)
-1930: La brasserie produit 40 000 hectolitres de bière.



 -1938: La brasserie produit environ 62 000 hectolitres de bière aprés la création de la petite soeur de la brune, la Nervia 29. La brasserie se situe au 17ème rang des brasseries du Nord. (GBM Roubaix:312000 hectolitre, Motte Cordonnier à Armentières: 307000 hectolitre)



 -1940 : La brasserie coopérative des Faubourgs de Mons ainsi que celle de Sous-le-Bois fusionnent avec les brasseries réunies de Maubeuge.



 -1946 : La production de bière s’élevait à 100 000 hectolitres. La brasserie est dirigée par Mr Damien et Desnoullet.



-Vers 1950 la brasserie employait 500 personnes puis une cinquantaine en 1983 et 15 avant la fermeture.



 -1964 : La brasserie brasse 250 000 hecolitres de bière, utilise 4 millions de kg de matières premières par an (malt, houblon, mais aussi maïs, riz et sucre qui assurent la stabilité et la digestibilité de la bière) entre 30 000 et 56 000 bouteilles de Porter et de Nervia étaient produites par heure.



-En 1971, la brasserie est absorbée par l’Union de Brasserie de Paris, la production est transférée à la brasserie Bouchart à Saint-Amand les Eaux. Elle est alors transformée en dépôt de boissons.

-Actuellement les bâtiments dont une partie est à l'abandon hébergent la socièté SADIS.